35 ans, vite un enfant ?

35 ans

Le 17 mars dernier, le Professeur René Frydman –papa du premier bébé éprouvette- lançait un appel pour assouplir les lois sur la PMA (Procréation Médicalement Assistée), proposant entre autres de mieux informer les femmes sur le rôle de l’âge dans la baisse la fertilité. Carla, Claudia, Estelle, Monica… Nous aurait-on menti en nous faisant croire que faire un bébé après 35 ans était désormais un jeu d’enfant ? Si notre vie promet d’être longue, il semble que celle de nos ovocytes ne suive pas la même courbe.

 

À 20 ans, on se préoccupe peu de savoir quand et comment on pourra un jour avoir un enfant, cherchant plutôt à ne pas en avoir, trompant la nature à coups de pilule, préservatifs ou implants, pour mieux profiter de nos belles années, étudier et se construire. Pendant ce temps là et les années passant, notre corps, en totale contradiction avec notre mode de vie, est en pleine effervescence féconde, produisant son lot d’ovocytes gagnants, les éliminant au fur et à mesure. Un diplôme, voire deux, une embauche et une jolie carrière qui se dessine…

Et nous voilà arrivée au seuil des 35 ans, confiante et sereine, prête enfin à fonder une famille… Pour certaines le diagnostic tombe, trop tard : la réserve ovocytaire est quasiment épuisée, le chemin risque d’être long et compliqué, et devra se solder par des démarches lourdes comme le don d’ovocytes ou l’adoption. Malheureusement, en France, la pénurie de donneuses fait renoncer les plus courageuses (plus de 1500 demandeuses par an pour quelques centaines de donneuses), tandis que les plus « chanceuses » se payent un voyage en Espagne ou dans les pays de l’Est pour profiter des ovocytes d’une jeune femme de 25 ans qui les vend pour payer ses études.

Quand on sait qu’il aurait suffi d’une ponction ovocytaire à 25 ans pour préserver notre fertilité, on se demande pourquoi toutes les femmes ne pourraient pas en profiter. Congeler ses gamètes « pour convenance personnelle » peut sembler incongru, voire contre-nature pour certains. Pas plus que la FIV ou l’insémination artificielle, pourrait-on leur répondre : autant de réponses apportées aux imperfections de la nature et à l’évolution de nos vies. Et s’il ne fallait qu’un seul argument pour se convaincre, résumons la question à l’égalité entre les hommes et les femmes, parce que oui, les hommes disposent de ce droit à la congélation de leur sperme « pour convenance personnelle ». Une inégalité bien plus facile à rectifier que le plafond de verre…

Lire le manifeste de 130 médecins pour l’assouplissement de la PMA

M. D.

Lire aussi sur Les Louves
Confidences de maman : Charlotte Balme, créatrice d’Yvonne Yvonne
Trois idées originales pour annoncer que vous êtes enceinte

 

 

(Visited 5 492 times, 2 visits today)
Il y a 3 commentaires Lire les commentaires Laisser un commentaire
  • Guillot dit :

    voici mon histoire:j’avais 46 ans quand j’ai devenu maman pour la premiere fois..C’etait vraiment difficile de tomber enceinte parce que les gyneco en France m’ont refuse tout le temps((Enfain, j’ai fait FIV a l’etranger (concretement a l’Ukraine, a la clinique Biotexcom) et mntn je suis heurese d’etre mere de la meilleure petite fille dans la vie)))et je veux dire que meme dans mon age je sent comme une adolesent-ma puce me donne le pouvoir de faire tout et moi, j’ai tant d’energie!Alors, mon conseil est de retrouver son age convenable de devenir maman – tout le reste resoudra la medecine!

  • Valentine dit :

    J’ai 38 ans et je suis l’heureuse maman d’une petite fée de 3 mois. Mon compagnon et moi avons tout essayé pendant plus de 3 ans, 3 longues années interminables allant d’espoirs en déceptions. Heureusement nous n’avons pas eu a aller en Ukraine ou en Espagne mais nous avons eu la chance après avoir rencontré et changé plusieurs fois de médecin de tomber sur un médecin qui a tout changé pour nous à Paris ! Elle a su nous accompagner comme personne d’autre auparavant, de mon expérience je pense que le suivi est primordiale et qu’en confiance nous avons mis toutes les chances de notre côté. Encore des millions millions de merci au Docteur Roche ! Je crois que je ne pourrai pas la remercier suffisamment tellement nous sommes heureux aujourd’hui !

  • Isis dit :

    Vivement que la législation évolue sur la PMA en France. Après plusieurs mois de mariage, une amie avait des difficultés de conception. À cause d’une salpingite. C’est une obstruction des trompes qu’on appelle ainsi. Ça empêche l’ovule d’évoluer normalement. À cause d’autres complications, elle a finalement subi une ablation.
    Avec son mari, ils ont eu recours finalement au don d’ovocyte. Je ne connais pas trop les détails, mais ils ont pu avoir leur enfant, un merveilleux petit garçon. Cela s’est fait avec un centre en Ukraine, biotexcom, la procédure est plus rapide là-bas et moins coûteuse. L’infertilité ne doit plus être un frein au désir d’avoir un bébé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *