Cinq activités pour leur faire découvrir la nature en ville

activites-nature

Les enfants qui batifolent tous les jours dans les champs de blé savent distinguer dix chants d’oiseaux et vingt espèces de fleurs à l’âge de 4 ans… Ça fait rêver, mais ce n’est pas à la portée de tous les citadins. Voici quelques activités simples pour apporter un brin de nature à la maison. Des idées valables pour les tout-petits comme pour les pré-ados qui peuplent nos villes.

 

La table de la nature
Cette activité, d’inspiration Montessori, consiste à installer un extrait de la nature environnante dans le salon familial ou dans la chambre. Le principe est simple : au fil des saisons, on collecte avec son enfant des feuilles, des fleurs, des noix, pourquoi pas des animaux (bien sûr, on privilégie les escargots et les gendarmes aux oiseaux…). On les installe aussi joliment que possible sur une petite table à la portée de l’enfant. Idéalement, on met à sa disposition une loupe afin qu’il puisse observer ces petites merveilles évoluer, s’épanouir, faner, sécher… Lorsque l’enfant grandit, on n’hésite pas à apposer une étiquette sur chaque élément, ce sera l’occasion d’enrichir son vocabulaire. À noter : en principe, c’est l’enfant qui est responsable de l’entretien des plantes, des animaux et autres cailloux qu’il aura décidé d’apporter sur cette table de la nature.

La chasse aux trésors
Plus le terrain de chasse est grand, plus la chasse est amusante, mais on peut aussi s’éclater à ramasser tout un tas de petites merveilles naturelles dans les parcs de Paris, de Bordeaux ou de Lille. Pratique, cette activité a le mérite de rendre aussi ludique que possible la balade du dimanche en ville, au square ou dans la forêt. En amont, on prépare une liste (réaliste selon le terrain d’exploration) de trésors à débusquer. Trois glands, une plume, quatre végétaux de couleur différente, un caillou brillant… L’intérêt pour les tout-petits et les plus grands est multiple : on apprend à observer de près et sous un autre angle, son environnement. Et on découvre sans aucun doute mille et une petites choses insoupçonnées sur le chemin de l’école, dans le square et ou le pré voisins. 


Le mini-potager
Rien de tel pour apprécier les fruits et les légumes que les faire pousser soi-même. Un mini-potager s’installe sur un balcon ou sur le rebord d’une fenêtre. Le plus simple pour débuter et prendre rapidement du plaisir à voir pousser son jardin miniature : planter des radis. Les premières feuilles sortent de terre en quelques jours et les variétés les plus précoces se récoltent en 3 à 4 semaines. Pour profiter au mieux de cette expérience, on n’hésite pas à faire ses semis dans des pots en verre, histoire d’observer de tout près le développement des racines dans la terre. Il existe de nombreux mini potagers prêts à l’emploi pour les petits, qui adoreront notamment faire pousser des tomates cerises et des fraises. Idéalement, on les choisit « bio », afin de déguster sans se poser de question…
Pour débuter, on opte pour le kit Petit potager de Moulin Rôti, simple, complet et présenté dans une jolie boîte en métal… Si l’enfant accroche, on songe à lui offrir un espace sur-mesure, tel que cette petite table dénichée chez Nature & Découvertes.
 

Le sac à trésors de la nature
C’est la version nature du sac sensoriel cher à Maria Montessori. Dans une jolie pochette en tissu, on place différents objets collectés dans la forêt, au parc ou à la plage. Et on invite l’enfant à deviner, par le seul toucher, ce dont il s’agit. Et surtout à exprimer ses sensations : est-ce gros/petit, rugueux/doux, dur/mou…? Pommes de pain, galets, mini ballot de paille, plumes… Plus l’enfant est grand, plus on complexifie l’activité, en augmentant le nombre d’objets à identifier.


L’herbier
La nature revient en ville, c’est heureux. Et au-delà des marronniers et des chênes qui bordent les avenues, il y a des dizaines d’espèces végétales à observer dans nos quartiers. Au fil des saisons, on peut donc aisément inviter un enfant à se constituer un herbier citadin. Le matériel nécessaire se limite à un beau cahier grand format, des feuilles de papier journal pour faire sécher, entre deux presses, les végétaux récoltés, et un beau stylo pour noter l’espèce collectée. Soigneusement fabriqué, un herbier peut se conserver de longues années durant. Un souvenir qui fleurera toujours bon l’enfance !
Les tout-petits accrocheront sans doute avec cet herbier à fabriquer des éditions Picollia. À destination des plus grands, gros coup de cœur pour le magnifique Herbier d’Emilie Vast : plantes sauvages des villes aux éditions MeMo.

Pour aller plus loin, puisez une foule d’idées d’activités tournées vers la découverte de la nature et du reste du monde. Elles sont faciles à mettre en place à la maison ou en plein air et suivent le développement de l’enfant : 100 activités Montessori pour découvrir le monde, éditions Nathan.

Emilie Cuisinier.

 

Lire aussi sur Les Louves
Activités extra-scolaires à Paris : sortez des sentiers battus
5 trucs à piquer aux Danois pour élever les enfants les plus heureux du monde

(Visited 708 times, 1 visits today)
Il y a 0 commentaire Lire les commentaires Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *