Confidences de maman : France de Jerphanion, rédactrice en chef mode du magazine Air France Madame

Amoureuse de son métier et de son mari, France jongle entre ses nombreux voyages, sa vie parisienne et ses deux enfants, Stanislas, 5 ans, et Yseult, 2 ans et demi. Rédactrice en chef mode et haute-joaillerie du magazine Air France Madame, cette maman cool a décidé de ne pas culpabiliser de manquer les sorties d’école et de préserver sa vie de couple en priorité. Rencontre rafraîchissante à Paris autour dun Perrier rondelle.

 

Je la rencontre sur une terrasse du deuxième arrondissement, et je suis d’emblée impressionnée par son élégance et son dynamisme. France de Jerphanion fait le métier dont rêvent toutes les modeuses, elle en est complètement consciente, et l’avoue sans fausse modestie : elle a franchi tous les paliers depuis son premier poste d’assistante pour le magazine Vogue en 2001. Devenue rédactrice en chef mode et haute-joaillerie pour le magazine Air France Madame, édité par Condé Nast, elle ne se lasse pas des voyages de presse, des shootings à l’étranger et des couvertures de défilés. « J’aime la mode, parce que ça change tout le temps, et j’aime créer des images qui me font rêver », explique-t-elle avec des étoiles dans les yeux. Elle avoue qu’une telle carrière est une chance, et la mener avec deux enfants en bas âge implique des choix parfois difficiles. « Dans ce métier, je pourrais être partie au bout du monde dix mois sur douze, je dois trier. C’est dur, car j’ai l’impression que l’âge où une femme commence à avoir des responsabilités est aussi celui où elle devient mère ».

« Avoir des enfants permet de ne pas se noyer dans le travail »
Et pour cause, Stanislas et Yseult réclament de plus en plus d’attention, et lui demandent souvent combien de nuits elle sera absente. Une à deux fois par mois, elle part pour 3 à 6 jours, ce qui multiplie d’autant le stress de l’organisation entre la nounou, les baby-sitters et les menus préparés à l’avance : « cela a eu le mérite de changer mon stress avant chaque départ, je m’inquiète moins pour mon shooting que pour la gestion des enfants », dit-elle. Dans le monde particulier de la mode et des médias, cette bosseuse acharnée confie qu’avoir des enfants constitue sans doute un frein bienvenu pour ne pas se noyer dans le travail, « on savoure encore plus quand on a un équilibre entre cette futilité et la vie de famille ».

« Nous sommes un couple avant d’être des parents »
L’équilibre de France, c’est se réserver au moins une soirée par semaine pour prendre un apéritif en amoureux, sortir entre amis, et globalement, ne pas tout orienter sur les enfants. Elle assume donc sans fards sa « surconsommation de baby-sitters ». « Nous sommes un couple avant d’être des parents, c’est primordial selon moi, parce qu’avec les enfants, on perd vite le réflexe de se parler tant on est sollicités par eux », explique-t-elle, heureuse de penser déjà à leur prochain voyage à deux, mais aussi, peut-être, à un troisième enfant…

« Je veux leur transmettre la soif de découverte »
Partir avec eux ? Pourquoi pas, mais elle préfèrerait qu’ils découvrent le monde par eux-mêmes : « je voudrais qu’à 15 ans, ils soient surexcités d’aller à Londres, qu’ils comprennent que le travail rend libre de voyager et de s’amuser ». L’un des pièges de la vie parisienne, selon France, est de vouloir sans cesse stimuler et impressionner ses enfants à grand renfort de musées, d’ateliers et d’activités variées : « je pense que les enfants sont plus simples que ça, et qu’ils ont déjà l’école toute la semaine. Je ne veux surtout pas qu’ils soient blasés, pour qu’ils gardent la notion de plaisir et de fun. » Son rêve pour eux est facile à deviner : qu’ils trouvent un métier qui les passionne autant que le sien…

M. D.
Lire aussi sur Les Louves
Confidences de maman : l’art et la maternité selon Floriane de Lassée
Comment vos enfants appellent-ils leurs grands-parents ?
Confidences de maman : Margaux Motin dans sa bulle

(Visited 1 872 times, 1 visits today)
Il y a 0 commentaire Lire les commentaires Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *