Confidences de maman : la grossesse zéro tabous de la journaliste Renée Greusard

Renée Greusard - Enceinte, tout est possible

Journaliste trentenaire et féministe avertie, Renée a profité de sa grossesse pour se pencher sur un sujet qui la fascine depuis toujours : le corps des femmes enceintes et les injonctions et interdits qui leur sont imposés de toute part pendant leur grossesse. Ne bois pas d’alcool, ne mange pas ci, évite tel sport : Renée n’est pas du genre à obtempérer aveuglément, et pendant 9 mois elle a décidé d’aller à la rencontre de médecins, chercheurs, experts mais aussi de femmes, pour démêler le vrai du faux. Sa conclusion ? Enceinte, tout est possible.

« C’est quoi cette grossesse de merde où tu ne peux plus rien faire ? » : c’est le cri du coeur de Renée qui, enceinte de son petit garçon, n’en peut plus des interdits qu’on lui oppose à longueur de journée. Boire un verre de vin en terrasse. Faire la fête jusqu’à l’aube. Se régaler de sushis au dîner. Mener une sexualité « normale ». Autant d’habitudes que la future maman a bien cru devoir abandonner pendant sa grossesse. Mais la journaliste en elle prend le dessus (elle est en charge de Rue69, la rubrique de Rue89 qui traite de sexualité et de genre) : l’envie d’écrire un livre lui trottait dans la tête depuis longtemps, le sujet est désormais tout trouvé. « J’ai commencé à prendre des notes, à poser sur le papier toutes les questions qui naissaient pendant cette période extraordinaire. Petit à petit j’ai vraiment réalisé que les femmes étaient confrontées à un vrai enjeu de réappropriation de leur corps pendant leur grossesse et j’ai eu envie d’en parler », me confie-t-elle autour d’un déjeuner. Elle décide de mener l’enquête et de ne pas se contenter des réponses toutes faites et des injonctions contradictoires qu’elle reçoit : peut-elle oui ou non boire un peu d’alcool ? Le fromage au lait cru est-il vraiment interdit ? Pourquoi faire une prise de sang tous les mois alors que seuls 0,02% des bébés sont infectés par la toxoplasmose ?* Ces quelques mois de recherches et de rencontres avec des experts l’amènent à se fixer de nouvelles règles, loin de celles que l’on impose habituellement aux femmes enceintes. « Je n’ai pas écrit ce livre pour expliquer aux femmes ce qu’elles doivent ou ne doivent pas faire, je souhaitais avant tout partager mon expérience et que chaque femme puisse décider en ayant conscience des risques. Le risque existe, il faut juste savoir dans quelle mesure », m’explique-t-elle, persuadée qu’une femme informée est une femme plus libre. « L’objectif quand on y pense est juste d’avoir une grossesse heureuse : c’est dommage que ce moment magique puisse être pollué par les injonctions de ses médecins, de son entourage… ».

« Il y a des moments sublimes mais aussi des tunnels interminables »
Cette trentenaire décrypte également très bien sa génération d’impatientes, ces jeunes femmes habituées à avoir tout, tout de suite, et qui se retrouvent souvent démunies face à leur corps qui pour une fois leur impose son rythme. « J’ai mis 5 mois à tomber enceinte et ça m’a semblé être une éternité ! On n’a plus l’habitude de subir, on a l’impression de pouvoir tout maîtriser : la grossesse c’est aussi apprendre à lâcher prise », s’amuse Renée. Autre trait spécifique de cette nouvelle génération de jeunes mères : une parole plus libérée. « C’est le plus beau cadeau que l’on m’ait fait pendant ma grossesse : ma meilleure amie m’a écrit une lettre sans aucun tabou pour me préparer à ce qui m’attendait. C’est la meilleure chose que l’on m’ait dite : ça va être dur, il faut que tu le saches », se souvient-elle. « C’est vraiment typique de notre génération à mon avis, nos mères ne se disaient pas forcément les choses, nous on parle entre filles ». Et dans son livre Renée n’épargne rien aux futures mamans, comme une amie qui souhaiterait les prévenir : la douleur de l’accouchement, la peur, le sentiment de ne pas être toujours comprise ou respectée par le corps médical, la difficulté des premiers mois avec un nouveau-né… « Avoir un bébé, c’est comme s’embarquer pour un tour de montagnes russes : c’est à la fois l’aventure la plus folle qui me soit arrivée, une expérience belle et merveilleuse mais aussi absolument merdique. Il y a des moments sublimes mais aussi des tunnels interminables », n’hésite-t-elle pas à raconter.  « Enceinte, tout est possible », c’est un peu la lettre de Renée aux femmes de sa génération, qui leur rappelle avec bienveillance et humour qu’une fois les peurs et inquiétudes évacuées, la rencontre avec son bébé n’en est que plus belle.

*Pour trouver les réponses à toutes ces questions :
Enceinte, tout est possible, de Renée Greusard, éditions JC Lattès

 

M.R.

Lire aussi sur Les Louves
35 ans, vite un enfant ?
Confidences de maman : Charlotte Balme, créatrice d’Yvonne Yvonne
Vos confidences : allaiter ou pas, avez-vous ressenti une pression ?

(Visited 5 521 times, 3 visits today)
Il y a 1 commentaire Lire les commentaires Laisser un commentaire
  • Thereze M. dit :

    Ce partage d experience peut effectivement permettre aux femmes enceintes de prendre leur decision, en pleine conscience des risques, quant aux choix faits durant leur grossesse. Cependant, il est facile de poser un tel regard quand on a mis “que” 5 mois pour tomber enceinte. Personnellement, après 4 ans de galère, 7 tentatives d’IA et 1 protocole de FIV (en cours), j’ai bien conscience du nombre d’interdits, mais je préfère me les imposer que de risquer de perdre un bébé, si désiré et compliqué à avoir…. Le partage d’expérience est intéressant mais tout dépend de l’histoire personnelle de chacune !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *