Confidences de maman : les premiers pas de maman de Margaux avec Louna, 5 mois

Les premiers jours de la vie de jeune maman sont un condensé de douceur, mais aussi dincertitudes et de doutes. Avec le bonheur de rentrer chez soi avec son bébé, on découvre les nuits hachées, un quotidien bouleversé et une vie de couple à réorganiser. Loptimiste Margaux, maman de Louna, 5 mois, savoure cette drôle de transition entre la vie davant et la vie de maman, et partage ces instants précieux sur son très joli compte Instagram @hopelessly.loving. Rencontre à Lyon le temps dune promenade en poussette, avec la complicité de CYBEX.

 

Sur Instagram, on connaît Margaux sous son pseudonyme romantique (@hopelessly.loving), souvenir de son premier blog d’adolescente et qui sonne comme une déclaration à son « amoureux » de toujours, rencontré au Lycée et avec qui elle fonde désormais une famille heureuse, depuis l’arrivée de Louna… Sur son compte impeccable, on découvre une vie douce et pleine de rituels, faite de longues promenades en poussette sur les bords du Rhône accompagnée de son chien Vato, de montagnes interminables de pancakes, de coups de cœur déco, de bouquets de fleurs et de jolis clichés de Lyon, sa ville d’adoption. C’est à peine sortie de la vie étudiante, à 24 ans, que Margaux est devenue maman : un « bébé surprise » qu’elle appréhende déjà de quitter à la fin de l’été pour reprendre le boulot.

©Lois Moreno/ Les Louves

©Lois Moreno/ Les Louves


Le déclic

« Avant d’être enceinte, je me voyais maman d’un seul enfant. J’avais peur de l’accouchement. Aujourd’hui si je pouvais, je recommencerais tout de suite. » Celle qui était persuadée de ne pas vouloir de deuxième enfant a vite changé d’avis, malgré les nuits très courtes de Louna et le souvenir des nausées de la grossesse. « En réalité, j’ai adoré être enceinte, je me suis sentie presque mieux dans mon corps. Je suis d’une nature très mince, on me dit souvent que j’ai le gabarit d’une gamine de 14 ans, alors ces dix kilos en plus, je rêvais de les garder ! » Pourtant, au début, le jeune couple se demande s’il n’est pas trop tôt, craignant la réaction d’amis qui sont encore loin de songer à fonder une famille. « Nous avons eu un déclic en l’annonçant à nos proches et à nos parents, ils n’attendaient que ça et semblaient persuadés que nous étions prêts. Je pense que cela nous a rassurés tous les deux », confie Margaux.

Ce moment où je n’ai pas pleuré…
Neuf mois plus tard, le bébé surprise devient le « bébé éclair », né en quatre heures à peine… «  C’était dix jours avant le terme, le 12 octobre 2016 à 22h53, je n’oublierai jamais ! J’ai commencé à ressentir de très fortes contractions, je savais que je devais attendre deux heures pour calculer le temps entre chacune, mais j’avais tellement mal que je suis partie à la maternité au bout d’une heure. J’ai bien fait, en arrivant on m’a dit que mon col était « ouvert à 10 ». À 4h51, après 20 minutes de poussées, Louna est née. Ce moment que j’avais imaginé de nombreuses fois ne s’est pas du tout passé comme je pensais : je n’arrivais pas à pleurer, c’était étrange de voir ce bébé chevelu sur moi. J’étais heureuse mais je n’avais pas de larmes, j’étais comme sans voix, stupéfiée et presque absente. C’est au moment du peau à peau que j’ai réalisé et que j’ai commencé à pleurer… »

Le baby blues des premiers jours à la maison
Le retour à la maison impose un nouveau rythme au couple et pour Margaux, ces premiers jours sont compliqués : « Sans les sages-femmes, on est livrée à soi-même et je l’avoue, un peu perdue quand on rentre chez soi avec un bébé de quelques jours. J’ai été presque clouée au lit par les contractions post-accouchement, j’aurais préféré que l’on me prévienne, je n’avais jamais entendu parler de ces douleurs. Louna n’a pas été un bébé facile, plutôt du genre à pleurer à longueur de journée… Dans ces moments-là, je repensais à ma vie d’avant, si simple quand elle était encore dans mon ventre, je pense que je n’étais pas loin de la dépression… Ce qui m’a sauvée : le soutien du papa. »

Un nouvel art de vivre à trois
En congé parental pour 6 mois, Margaux en profite le plus possible, consacrant presque 100% de son temps à Louna. Entre deux balades en poussette, cette passionnée de décoration et de brocantes continue de bichonner son intérieur. Son appartement, pas tout à fait conçu pour accueillir un bébé, s’est peu à peu transformé en cocon bohème et cosy pour la petite famille : «  Avec un T2 au sixième étage sans ascenseur, il a fallu s’équiper avec le strict minimum, uniquement des produits hyper fonctionnels, mais pas question de transiger sur le design non plus : à la maison Louna passe beaucoup de temps dans son transat Charlie Crane, et pour la poussette, nous sommes ravis d’avoir choisi la Mios de CYBEX, elle est hyper pratique et légère pour notre mode de vie sans voiture, et j’adore son style. » Prochains projets pour le jeune couple : « Partir en vacances à trois et déménager pour que Louna ait enfin sa chambre ! »

loismoreno-photography-29

©Lois Moreno/ Les Louves

Article réalisé avec notre partenaire, CYBEX.
Découvrez la poussette CYBEX Mios de Margaux, une poussette citadine disponible actuellement en collections fashion « Birds of Paradise » et « Butterfly », et bientôt dans 7 coloris irrésistibles sur cybex-online.com.
Crédit photo : Lois Moreno/ Les Louves.

 

Lire aussi sur Les Louves
Interview sur le vif : l’art de vivre en famille de Margaux
Les belles adresses de Jeanne, créatrice des porte-bébé Studio Roméo

(Visited 2 028 times, 8 visits today)
Il y a 0 commentaire Lire les commentaires Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *