L’enfant du milieu : nos conseils pour l’aider à trouver sa place

enfant-du-milieu-
@Zara Kids

Entre l’aîné et le petit dernier, il est parfois difficile pour l’enfant du milieu de trouver sa place dans la famille. Lui laisser de l’espace, l’écouter, créer de nouveaux rituels : pour aider leur deuxième enfant à se sentir à l’aise au milieu de la fratrie, voici quelques conseils pour les parents, livrés par Stephan Valentin, psychologue spécialiste de l’enfance.

 

L’aîné et le benjamin: des rôles clefs
« Avec l’aîné, les parents sont dans la découverte. Ils sont très motivés parce qu’ils croient tout possible, ils ont beaucoup d’ambition mais aussi la pression de vouloir tout bien faire. Avec l’arrivée du deuxième, l’aîné devient le modèle et refait tout ce qu’il a appris pour le montrer au cadet. Le plus petit, lui, comprend très vite qu’il doit être dans la séduction : il est le dernier enfant, les parents sont plus investis émotionnellement. », explique Stephan Valentin. Entre les deux, l’enfant du milieu a un rôle plus complexe. Celui qu’on appelle parfois « l’enfant sandwich » a été lui-même le petit dernier pendant un certain temps, avant qu’un autre arrive : « C’est ça qui n’est pas évident pour lui, l’impression de voir un autre prendre sa place. » Résultat, il doit essayer de trouver d’autres moyens d’attirer l’attention sur lui : « L’enfant peut alors s’effacer parce qu’il ne sait justement pas comment prendre sa place, ou bien à l’opposé devenir colérique. »

Mettre l’accent sur les qualités de chacun pour éviter les rivalités
Comment faire alors pour aider cet enfant à trouver sa place ? D’abord en arrêtant de culpabiliser. Pour le psychologue, les parents doivent avant tout admettre qu’ils aiment chacun de leurs enfants différemment, et que c’est normal. « Les parents ont tendance à dire qu’ils aiment tous leurs enfants de la même façon alors que ce n’est pas vrai, puisqu’ils sont nés à des moments différents de leur vie, dans des circonstances et un contexte qui ne sont nécessairement pas les mêmes… On ne les éduque donc pas de la même façon et il faut l’accepter : on les aime autant, mais différemment ». Et justement parce que chaque enfant est différent, il est important de mettre l’accent sur les qualités de chacun : « cela leur prouve que leurs parents les voient tels qu’ils sont. »

Lui donner la parole à table
Pour aider l’enfant du milieu à marquer sa place dans la famille, il est essentiel de le pousser à prendre la parole : non seulement pour l’écouter, mais aussi pour l’inviter à s’imposer au sein de la fratrie, à s’approprier l’espace. « On peut consciemment lui donner la parole à table par exemple. Il faut réussir à lui donner de l’espace dans les conversations, entre l’aîné et le petit dernier ». Autre conseil de Stephan Valentin : accorder un temps exclusif à chacun de ses enfants : « cela peut être une sortie avec chacun en faisant quelque chose qu’ils aiment, pour qu’ils retrouvent la relation qu’ils avaient avec leurs parents avant que les autres enfants n’arrivent. » Un déjeuner en tête-à-tête avec l’un, la confection d’un gâteau avec l’autre, un moment à deux pour l’histoire du soir : l’enfant doit pouvoir bénéficier de l’attention exclusive de ses parents de temps en temps, pour sentir qu’il compte et remplir son réservoir de confiance et d’amour. La mise en place de nouveaux rituels dans la famille permettra à chacun de prendre sa place en douceur.

Se pencher sur sa propre position dans la fratrie
Avoir des enfants produit forcément un effet de miroir pour les parents, et leur propre place dans la fratrie peut aussi expliquer leur manière d’agir avec eux : « Il faut réfléchir à son propre vécu pour ne pas transposer sur ses enfants ce que l’on a soi-même connu au sein de sa fratrie. », souligne Stephan Valentin. Si notre place dans la famille a été source de difficultés, il faudra ainsi être d’autant plus vigilant et veiller à accompagner chacun de ses enfants avec bienveillance pour les aider à se sentir bien.

Stephan Valentin, Quand un nouveau bébé arrive… (Editions Jouvence)

Tiphaine Lévy-Frébault.

Lire aussi sur Les Louves
Comment gérer la crise de l’aîné à l’arrivée d’un deuxième enfant ?
Les bonnes lectures pour lui annoncer qu’il va avoir un petit frère ou une petite soeur
Se réserver un moment en tête-à-tête avec son enfant : ces petits rituels précieux

(Visited 1 204 times, 1 visits today)
Il y a 0 commentaire Lire les commentaires Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *