Cours de massage à l’école : les enfants en redemandent

Massage à l'école pour les enfants
Massage à l'école pour les enfants

On entendrait les mouches voler, pendant que les petites mains expertes s’affairent avec beaucoup d’application sur les épaules de leur voisin. Bienvenue aux cours de massage à l’école, qui apprennent aux petits à se masser les uns les autres. Bienveillance, relaxation, mieux vivre ensemble : les bienfaits du massage pour les enfants se font ressentir jusque dans la cours de récréation. 


Réviser les maths, l’histoire-géo et les massages…
On connaît déjà les bienfaits des massages pour les bébés, alors pourquoi ne pas continuer avec les enfants ? C’est en partant de ce principe que deux éducatrices, Mia Elmsäter et Sylvie Hétu, imaginent un programme de massages entre enfants, adapté au monde scolaire, pour les écoliers âgés de 4 à 12 ans. Elle démarrent en 1999 en Grande-Bretagne, avant de développer leur concept dans une vingtaine de pays et plus de mille écoles. « Elles ont réfléchi à un programme qui serait applicable sur les bancs de l’école, basé sur une routine ni trop longue ni trop compliquée. L’objectif étant que ces séances n’empiètent pas trop sur le temps de classe et qu’elles soient faciles à réaliser », explique Sophie Colombié, professeur de Yoga et de massage pour les enfants. Depuis quelques années, cette passionnée va d’école en école prodiguer ses bons conseils et montrer les gestes justes aux instituteurs et proviseurs séduits par le concept, défendant ce programme « qui permet de travailler sur le bien-être des enfants mais aussi le vivre ensemble ». « Je suis convaincue que prendre conscience de son corps et apprendre à être à l’écoute de soi et de l’autre est au moins aussi important que d’apprendre les maths ou l’histoire-géographie », affirme Sophie. Or le massage à l’école est une bonne habitude, facile à mettre en place dans les salles de classe. « Cette méthode ne requiert aucun matériel, pas même des tapis de sol : les enfants sont assis à califourchon sur leurs chaises de classe, et se massent entre eux, sur le dos, les épaules et les bras, à travers les vêtements. Quelques séances de formation permettent aux enfants de maîtriser une quinzaine de mouvements : ensuite, chaque séance dure entre 5 et 10 minutes et c’est l’instituteur qui leur propose d’enchaîner différentes pressions, pour créer leur propre protocole ».

Après les ricanements, le lâcher-prise
Le matin avant de commencer la journée de classe, ou bien en début d’après-midi, quand tout le monde a bien déjeuné : le massage permet à chacun de se calmer, de se recentrer et d’être frais et dispo pour se pencher sur ses leçons. Raphaëlle Labbé, professeur au collège Beaumarchais dans le IIIe arrondissement de Paris, s’est lancée dans l’aventure du massage avec sa classe de sixième en novembre dernier : un rendez-vous hebdomadaire, tous les lundis à 13h30, qui a vite fait d’emballer tout le monde, filles et garçons, timides et fortes têtes. « J’avais dans l’idée que le massage entre les enfants allait créer un lien particulier, relativiser les moments de tension, permettre de prendre un peu de distance par rapport au quotidien de la classe », raconte-t-elle. Pari tenu : après les premières heures de découverte, où il a fallu contenir l’excitation et les ricanements de certains, le silence et la concentration se sont faits. « Au fur et à mesure, les enfants sont rentrés dans le jeu en réussissant à faire abstraction de ce qui les entourait : j’étais bluffée de voir à quel point ils étaient concentrés (pour les masseurs) et détendus (pour les massés) lors des dernières séances, et comme ils maîtrisaient les mouvements à réaliser », sourit Raphaëlle.

Apprendre la bienveillance
Et quand les petites mains devenues expertes massent, elles ne font pas qu’offrir un moment de relaxation, elles travaillent aussi sur l’ambiance générale de la classe et la confiance en soi des enfants. « Quand ils se massent entre eux, ils créent des liens amicaux et apprennent la bienveillance », souligne Sophie Colombié, qui a pu observer l’impact direct sur la cohésion d’une classe après quelques séances, ainsi que des rapports plus pacifiés dans la cour de récréation. En plus de modifier leur rapport aux autres, c’est une activité qui est très valorisante pour les enfants : « il n’y a évidemment pas de notes et tous les élèves y arrivent, ce qui est particulièrement gratifiant. Ils aiment aussi le fait que l’on mette l’accent sur leur ressenti, ce qui est plutôt rare ». Par ailleurs, comme chez les adultes, les massages ont des effets directs sur le stress : « les neurosciences montrent qu’un enfant stressé à l’école n’est pas dans un état optimal d’apprentissage. Cette caution scientifique nous aide à développer ces programmes de massage », explique Sophie. « On sait tous qu’un enfant stressé perd ses moyens ! Alors qu’un enfant détendu et en confiance, qui évolue dans un environnement bienveillant, est naturellement plus à l’aise ».

Tentés par le massage à l’école pour vos enfants ?
« Les programmes scolaires actuels mettent l’accent sur la formation de la personne et du citoyen, le vivre ensemble, le savoir-être, la parité… En ce sens les séances de massage entre enfants à l’école sont complètement dans l’air du temps », souligne Raphaëlle Labbé. « Je conseille aux parents d’élèves de ne pas hésiter à soumettre l’idée aux professeurs de leurs enfants, particulièrement en école primaire ».

Pour plus d’informations, consultez le site ww.misa-france.fr

M.R.

Lire aussi sur Les Louves
Faut-il inscrire nos enfants à la méditation ?
Les clefs de l’éducation positive pour des mamans zen et des enfants heureux
Comment choisir son école Montessori ?
Vie à l’école : quels livres conseiller à son enfant ?

(Visited 1 528 times, 1 visits today)
Il y a 0 commentaire Lire les commentaires Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *