Et si on leur refilait le bébé ?

partage-des-taches

Avez-vous déjà calculé le nombre d’heures que vous passiez à trier le linge, remplir la machine, la vider, plier et ranger les affaires de toute la famille ? Le temps passé à reformer les couples de chaussettes rebelles ? Pourquoi surtout n’avez-vous jamais pensé à déléguer cette laborieuse mission blanchisserie à votre cher conjoint ? Tic proprement féminin ou toc de maman hyperactive ? Une vidéo nous a mis la puce à l’oreille…

 

J’ai été touchée puis interpellée par cette campagne très réussie pour la lessive Ariel (#Partagedestâches). Ce n’est pas pour rien que cette vidéo, pleine d’émotions et de justesse, a fait le tour du monde.

L’acte de contrition de cet adorable grand-père jette un pavé dans la mare sur la faible implication des hommes en ce qui concerne l’une des taches domestiques les plus chronophages : la lessive. Si l’on considère que le lave-linge tourne au moins une fois par jour dans une famille de 4 personnes avec enfant en bas âge, on en déduit que la personne en charge de remplir, vider la machine, étendre, repasser, plier et ranger le linge, y passe en moyenne 25 minutes par jour, soit près de 3h par semaine

Un gène féminin de la lessive ?
Pourtant, cette tâche ne semble pas faire partie de celles que les femmes se mettent à partager avec les hommes. Les courses, le bain des enfants, le ménage, pourquoi pas. Mais je n’entends jamais de maman me dire qu’elle a arrêté de faire la lessive et refilé le « bébé » à son homme. Comme si la gestion du linge faisait spontanément partie de nos attributs féminins ; comme si, dans nos gènes, était inscrit ce savoir ultime qui consiste à trier le clair et le foncé, séparer la laine et le coton, lancer un programme court ou l’essorage à 600 Tours/minute plutôt que 1600…

S’il faut un coupable…
Il serait facile de tout remettre sur le dos des maris, des pères et même des grands-pères. Ils sont évidemment coupables de continuer à rester sourds à l’appel du lave-linge, coupables de mimétisme aussi… Mais nous sommes aussi les premières à imiter fièrement nos mères : parce qu’elles nous ont appris à prendre soin de notre lingerie fine et de nos pulls en cachemire, et aussi, avouons-le, parce que nous entretenons un rapport quasi affectif avec certains de nos vêtements. Osez prétendre que vous n’aimez pas secrètement sentir le parfum frais d’une chemiser tout propre ou d’un body en coton bien blanc ?

Alors oui je me dis que c’est peut-être un peu de leur faute, à toutes ces jeunes mamans qui se plaignent : ont-elles seulement cherché à déléguer ce poste chronophage de la lessive à l’homme qui partage leur vie ? Spontanément, une longue liste me vient à l’esprit, celle de toutes ces choses qu’elles ne songent pas assez à déléguer :

Les démarches pour trouver une nounou
Le recrutement des baby-sitters
L’organisation des vacances
L’achat des vêtements pour les enfants
Le tri des chaussettes
La liste des cadeaux de noël
Les cadeaux à la maîtresse
Les déguisements de fête d’école
L’organisation des anniversaires…

Liste non exhaustive qui me donne envie de leur dire de but en blanc : déléguez mesdames, nous aurons plus de temps pour nos vies de femmes ! #Partagedestâches

M. D.

Article réalisé avec notre partenaire, Ariel.

Lire aussi sur Les Louves
Avant/après : votre amoureux est devenu papa
Pourquoi les papas doivent lire des histoires à leurs enfants ? 

(Visited 1 021 times, 1 visits today)
Il y a 0 commentaire Lire les commentaires Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *